Retour vers la page Accueil
Les avions à réaction de Lavotchkine
Page précédente
Page suivante
X. Le La-174TK
Translate : in English in Spanish in German Création/Mise jour : 18/03/2005
La-174TK
I. Introduction IX. Les La-174D et La-15
II. Les premiers turboréacteurs Russes X. Le La-174TK
III. L'héritage Allemand XI. Le La-176
IV. L'acquisition des moteurs Britanniques XII. Le La-190
V. Les La-150 et La-13 XIII. Les La-200 et La-200B
VI. Les La-152, 154 et 156 XIV. Le La-250
VII. Le La-160 XV. Annexes
VIII. Le La-168  

 

Le Lavotchkine La-174 TK

 

Le La-174TK fut développé peu après le La-174D mais il n’avait aucun rapport avec cet appareil à aile en flèche et reprenait au contraire la configuration des La-152/156 avec une aile droite. L’appareil fut, semble-t-il, construit pour tester en vol une aile mince (TK pour (Tonkoye Krylo, soit « aile mince ») qui est une alternative à l’aile en flèche pour vaincre les grandes vitesses (rappelons que l’avion recordman du monde de vitesse, le X-15, a une aile très mince pratiquement droite).

Le type de fuselage du La-152, et du La-174TK, avec l’aile en position médiane, la cabine de pilotage au-dessus du réacteur, lui-même sous l’axe longitudinal du fuselage permettait de changer facilement le moteur. Grâce à cette caractéristique, le RD-10F du La-156 put être facilement remplacé par un Rolls-Royce Derwent 5 de 1500 kgp malgré son compresseur centrifuge et le diamètre supérieur du moteur britannique.

Le nez du La-174 TK

Un exemplaire de l’appareil fut construit en 1948. En plus du moteur plus puissant, l’appareil avait une aile beaucoup plus mince de 6% d’épaisseur relative et une structure plus légère de 200 kg. Les performances furent bien sûr meilleures mais pas suffisamment pour pouvoir dépasser les 970 km/h.

La-174 TK

 

Le Lavotchkine La-174 TK

 

La structure du La-174TK était de toute façon obsolète avec le réacteur placé à l’avant du fuselage. Ce type de construction dérivait de celui des chasseurs à piston et avait été conservé par habitude pour ne pas modifier la répartition des masses. Les inconvénients étaient pourtant importants : nécessité d’une isolation thermique du fuselage arrière avec le surpoids que cela générait, habitacle en hauteur, section de fuselage plus grand.

Les avions à réaction Lavotchkine construit après le La-174TK adoptèrent une configuration plus rationnelle avec le réacteur à l’arrière et l’habitacle à l’avant. Bien sur cela imposait de placer l’aile plus en arrière pour respecter le centrage. Le La-174TK fut donc le dernier appareil à aile droite de Lavotchkine.

 

Sources :

1) Soviet X-Plane, Y. Gordon et B. Gunston
2) Fana de l'aviation n° 210 à 212, Les avions à réaction de Lavotchkine, P.Butowski et P.Laureau
3) Fana de l'aviation n° 278 à 281, Les chasseurs Lavotchkine à hélice, J.Marmain
4) Rolls-Royce Heritage Trust n°33 Early Russian Jet Engine, V.Kotelnikov et T.Buttler
5) Docavia n°33, Les MiG, R.A.Belyakov et J.Marmain
6) Yakovlev Aircraft since 1924, Y. Gordon et B. Gunston
7) Early Soviet Jet Bombers, Y. Gordon

Page précédente

Les avions à réaction de Lavotchkine

Page suivante