Retour vers la page Accueil
Les avions à réaction de Lavotchkine
Page précédente
Page suivante
XI. Le La-176
Translate : in English in Spanish in German Création/Mise jour : 18/03/2005
La-176
I. Introduction IX. Les La-174D et La-15
II. Les premiers turboréacteurs Russes X. Le La-174TK
III. L'héritage Allemand XI. Le La-176
IV. L'acquisition des moteurs Britanniques XII. Le La-190
V. Les La-150 et La-13 XIII. Les La-200 et La-200B
VI. Les La-152, 154 et 156 XIV. Le La-250
VII. Le La-160 XV. Annexes
VIII. Le La-168  

 

Le Lavotchkine La-176 en vol

 

Le Lavotchkine le plus rapide en 1948 était toujours le La-168 avec Mach 0.98 mais il ne pouvait dépasser cette vitesse alors que les Américains avaient déjà franchit le mur du son l’année précédente avec le X-1 et Chuck Yeager. Le bureau d’étude Lavotchkine se mit alors au travail pour améliorer le La-168 et lui permettre de franchir à son tour le mur du son.

Pour ce faire, une voilure de flèche plus importante (45°) et un turboréacteur RD-45 furent installés sur une cellule de formule aérodynamique identique au La-168. L’avion ainsi construit fut nommé La-176 et servit à étudier les domaines transsoniques et légèrement supersoniques.

La-176

Les essais en vol débutèrent en septembre 1948 avec les pilotes Ivan Fiodorov, puis Oleg Sokolovski aux commandes. La vitesse maximale augmentait assez lentement, aussi le moteur fut-il remplacé par un Klimov VK-1 de 2700 kgp, la version améliorée du RD-45, lui-même une copie du Nene britannique.

La-176

 

Le Lavotchkine La-176 en vol

 

Les essais en vol se poursuivirent avec ce moteur et le mur du son fut enfin franchi officiellement par Sokolovski le 26 décembre 1948. Il semble que, en fait, le mur du son avait été franchi courant décembre mais les enregistreurs de vol utilisés initialement étaient considérés comme insuffisamment fiables pour valider officiellement l’évènement.

Le La-176 continua ses essais en vol, entre fin décembre 1948 et janvier 1949, avec des piqués depuis 12000 mètres au cours desquels l’avion fut enregistré à Mach 1,02 soit 1105 km/h. En janvier 1949, le La-176 fut perdu lors d’un accident qui coûta la vie à Sokolovskij. Au cours de ce vol à grande vitesse, la verrière fut arrachée par la pression aérodynamique et heurta l’empennage ce qui provoqua la désintégration totale de l’appareil.

La-176

Le La-176 fut cependant le plus performant des appareils de la famille du La-168 et permit aux Russes de passer le mur du son relativement peu de temps après les Américains. Ce fut aussi le dernier jet Lavotchkine léger, les appareils apparus ultérieurement étant des intercepteurs lourds avec des configurations très différentes.

 

Sources :

1) Soviet X-Plane, Y. Gordon et B. Gunston
2) Fana de l'aviation n° 210 à 212, Les avions à réaction de Lavotchkine, P.Butowski et P.Laureau
3) Fana de l'aviation n° 278 à 281, Les chasseurs Lavotchkine à hélice, J.Marmain
4) Rolls-Royce Heritage Trust n°33 Early Russian Jet Engine, V.Kotelnikov et T.Buttler
5) Docavia n°33, Les MiG, R.A.Belyakov et J.Marmain
6) Yakovlev Aircraft since 1924, Y. Gordon et B. Gunston
7) Early Soviet Jet Bombers, Y. Gordon

Page précédente

Les avions à réaction de Lavotchkine

Page suivante