Retour vers la page Accueil
Les avions à aile gouttière de Willard Custer
Page précédente
Page suivante
XII. L'aile gouttière n'a pas de passé mais elle a un avenir
Translate : in English in Spanish in German Création/Mise jour : 25/04/2005
Custer
I. Introduction IX. A partir d'un brigadier
II. Né d'une tornade X. Des batons dans les roues
III. Un garagiste visionnaire XI. Découvertes
IV. Voler, sans les ailes XII. L'aile gouttière n'a pas de passé mais elle a un avenir
V. Entrée en scène des militaires XIII. Annexes
VI. Coup de pouce d'un magazine populaire  
VII. Cage à poule volante  
VIII. Le nouvel eldorado civil  

 

Un appareil de Willard Custer

 

L'histoire aurait pu s'arrêter à cet épisode d'avion accroché au plafond d'un des plus grands musées aériens et cette reconnaissance tardive de l'importance de la découverte. Mais l'histoire, on le sait, à tendance à se répéter. En 2000 un rapport fort théorique de la Nasa (voir ici) de Dennis Bushnell sur les "configurations avancées" capable de réduire la traînée et d'améliorer l'écoulement d'air revient sur le cas du Channel Wing, au moment où on avait tendance à nouveau à l'oublier.

Selon l'auteur, ces dernières années on n'a pas trop fait attention aux fluides car la puissance seule des moteurs des STOL actuels permettait de se tirer d'affaire. Or il conviendrait, selon lui de réétudier la question aux lueurs de la technologie moderne. Le Channel Wing demeure bien une possibilité pour un STOL performant, selon l'auteur.

En 2002, la Nasa, encore elle, réalise une brochure (deux PDF sur le sujet : ici et ici) lors d'un séminaire consacré au développement d'un avion "Super-STOL". Les deux chercheurs, Robert J.Englar et Bryan A.Campbell débutent leur conférence par un rappel appuyé des vertus de l'aile gouttière de Custer, auquel est ajouté le terme obscur de "pneumatic control circulation technology" pour améliorer le rendement de l'appareil via une gestion fine de l'écoulement d'air. Les mesures réalisées en tunnel aérodynamique utilisent une maquette rudimentaire qui n'est pas sans rappeler le bâti du garage de 1925 de Custer.

Lien vers le PDF

La couverture de leur brochure n'est pas non plus sans rappeler les esquisses de l'inventeur pour des avions de transport. L'idée fondamentale, cette fois, est de faire un bâti moteur qui puisse se déplacer le long de la corde de l'aile gouttière, selon la nature du vol envisagé. C'est un peu redécouvrir la roue, mais ça semble plus efficace que l'intuition première qu'avait eu Custer en plaçant définitivement son hélice au sortir du "tunnel" de chaque aile.

Et ce n'est pas fini : la NASA, toujours désireuse de diversifier ses activités, propose régulièrement tous azimuts des projets futuristiques. L'un des derniers en date est le PAV, pour Personal Air Vehicule, chargé de décongestionner les centre urbains. En fait, une sorte d' Isetta volante du XXI eme siècle, bâtie au milieu... d'une aile gouttière. reprenant les travaux successifs de Lippisch (et son Aérodyne), de Custer et de Hanno-Fischer pour cette espèce de scooter volant monoplace.

 

Un appareil de Willard Custer

 

En 2000, un autre projet, le Pegasus II, qui s'attaquait à un autre vieux mythe des années cinquante, à savoir les voitures-avions, proposait lui aussi le recours au Channel Wing réalisé simplement cette fois grâce à la disposition de la queue de l'appareil, les montants bi-poutre et le stabilisateur horizontal formant tunnel. Et cette fois encore la préparation expérimentale ressemblait à nouveau au fameux bâti de grange de Custer...

Enfin, si les Russes n'ont pratiquement jamais montré d'intérêt pour la formule, à part une étrange soucoupe basée sur l'effet Coanda (voir ici), et les remarquables transporteurs Antonov An-72 et 74, on peut voir cependant dans la construction du Yak-58 la fameuse disposition du stabilisateur et du carénage devant son hélice propulsive, façon Fischer, formule qui n'a pas échappée à un autre génie de l'aviation, Burt Rutan, avec son Model 309 Adam.

Yak-58

D'autres pistes sur l'effet Coanda-Bernoulli sont à suivre. La plus surprenante est celle d'une gamme de jouets, les Xstream dont la disposition des ailes fabrique un effet Bernoulli sur la deuxième. C'est reprendre commercialement les recherches les plus avancées actuelles en matière d'aérodynamique.

 

Sources :

Auteur de ce dossier : Didier Vasselle
Ressources online :

Custer Channelwing
The Official Custer channel Wing Website

Page précédente

Les avions à aile gouttière de Willard Custer

Page suivante