Retour vers la page Accueil
Le Douglas D-558-1 Skystreak
Page précédente
Page suivante
III. Conception -suite-
Translate : in English in Spanish in German Création/Mise à jour : 14/11/2003
I. Origine
II. Conception
III. Conception -suite-
IV. Les essais en vol
V. Les essais en vol -suite-
VI. ANNEXE : Tableaux des vols du D-558-1

 

D-558-1

 

 

Plan du D-558-1

 

Le D-558 avait presque les mêmes dimensions générales que le XS-1 (longueur : 10,7 mètres, envergure : 7,62 mètres, masse : 4660 kg avec le plein de combustible). L’aile était implantée en position basse sous le fuselage et était fabriquée en aluminium comme les empennages. Cette voilure recevait des réservoirs structuraux de 870 litres ainsi que des réservoirs de saumon d’aile d’une capacité de 190 litres de kérosène.

L’empennage était composé d’une grande dérive arrondie dans le style des années cinquante et recevait l’empennage horizontal au tiers de sa hauteur. Ce stabilisateur horizontal était à incidence variable, une nouveauté pour l’époque, ce qui permettait au pilote d’ajuster en vol la stabilité longitudinale au fur et à mesure de la progression vers les hautes vitesses.

Le train d’atterrissage était un modèle tricycle dont le train principal se repliait dans la voilure. Cependant, la faible épaisseur de l’aile avait posé des problèmes pour loger les roues du train principal. Les trains et roues fabriqués à l’époque pour un avion de la masse du Skystreak ne pouvaient être logé dans une voilure aussi fine et Goodrich et Bendix Corporation durent développer un train et des roues spéciales qui avaient une allure très frêle par rapport au reste de l’appareil. Les panneaux de trains étaient fabriqués en alliage de magnésium et très finement ajustés pour ne pas perturber l’écoulement de l’air autour de l’aile.

Un D-558-1 au sol

 

D-558-1

 

Les D-558-1 étaient propulsés par un turboréacteur General Electric J35 à compresseur axial également appelé TG-180. Ce moteur, assemblé par la Chevrolet Division de General Motors, avait un compresseur à 11 étages, une chambre de combustion à huit têtes et une turbine à un seul étage. Il fournissait une poussée de 2270 kg. Il y avait une dérivation dans le compresseur pour alimenter le système de conditionnement d’air du pilote. Sans ce système de refroidissement du cockpit, la température pouvait monter très rapidement dans le cockpit déjà peu confortable du D-558-1.

Le Skystreak emportait 288 kg d'instrumentation, conçu par le Langley Research Center, pour enregistrer les pressions sur les ailes et les empennages. Le D-558-1 n°2 fut ainsi équipé de 400 prises de pression pour fournir des données aux enregistreurs. Il y avait également des capteurs de contraintes dans les ailes et empennages pour mesurer les charges aérodynamiques. Une caméra était également installée dans le cockpit pour enregistrer les instruments de vol.

D-558-1 au sol

Sources :

Eugene F. May
D-558 I Skystreak
D-558-1
NASA On the frontier
Douglas D-558-1 Skystreak High-Speed Research Aircraft
Marion E. Carl
Marion Eugene Carl
GOING SUPERSONIC (1945-1958)
Edward Henry Heinemann
Memoirs of NACA Pilot Bob Champine
ROBERT CHAMPINE
L'histoire complète du D-558 (pdf de la NASA, 20 Mo !)

Page précédente

Le Douglas D-558-1 Skystreak

Page suivante