Retour vers la page Accueil
Le Douglas D-558-1 Skystreak
Page précédente
Page suivante
V. Les essais en vol -suite-
Translate : in English in Spanish in German Création/Mise à jour : 14/11/2003
I. Origine
II. Conception
III. Conception -suite-
IV. Les essais en vol
V. Les essais en vol -suite-
VI. ANNEXE : Tableaux des vols du D-558-1

 

May et Lilly à coté d'un D-558-1

 

Le deuxième D-558-1 fut livré au NACA en novembre 1947 après 27 vols d’essai réalisés par la Navy et Douglas. Ce D-558-1 commença ses vols de recherche le 25 novembre avec Howard C. Lilly aux commandes. Howard Lilly participait aussi au programme X-1 et fut le troisième pilote du monde à passer le mur du son. Ces premiers vols du D-558-1 n°2 furent marqués par divers incidents comme le mauvais verrouillage du train et un incendie qui força le pilote à effectuer un atterrissage d’urgence le 14 avril 1948.

Le Skystreak n°2 fit un total de 18 vols avec le NACA avant de s’écraser le 3 mai 1948. Peu après le décollage, à une altitude de 45 mètres et une vitesse de 400 km/h, le compresseur du turboréacteur se désintégra. Les observateurs au sol purent observer des morceaux de revêtement se détacher du fuselage et un incendie se déclarer à l’arrière du fuselage. Les éclats de métal du compresseur avaient, en effet, sectionnés un circuit de carburant et les commandes des empennages rendant l’appareil incontrôlable.

L’appareil se retourna et percuta le sol du lac salé, tuant Howard C. Lilly sur le coup. A une altitude aussi basse, le nez largable du D-558 était inutilisable et la canopée ne pouvait être ouverte par le pilote à cause des forces aérodynamiques. Sans moyen de sauvetage et avec les commandes de vol sectionnées, le malheureux Howard Lilly n’avait aucune chance de sauver sa vie. Il fut le premier pilote d’essai du NACA à perdre la vie aux commandes d’un « X-plane »

Après l’accident, une commission d’enquête livra les recommandations suivantes pour améliorer la sécurité des pilotes de D-558-1 :

1) Après la fin des essais du D-558-1 n°1, installation d’une télécommande pour tester en vol le système de nez détachable.

2) Modification de la canopée pour améliorer les mouvements du pilote et la visibilité sur les instruments de vol.

3) Installation de protection autour des câbles, tringles et circuit carburant à proximité du moteur.

4) Lancer l’appareil d’un avion porteur pour éliminer les risques de panne au décollage (phase ou le pilote n’avait aucun moyen de secours).

5) Installation d’un J-35 dernière version (celui installé dans le D-558-1 n°2 était une ancienne version)

Le D-558 modifié après l'accident de Lilly

 

Le D-558-1 modifié en vol

 

Au moment de l’accident, le troisième D-558-1 (# 37972) avait été livré au Muroc Flight Test Unit du NACA le 2 novembre 1947 et trois pilotes d'essai dont Howard Lilly et Georges Jansen (pilote du XA2D-1 Skyshark) l'avaient testé en vol. Les deux D-558-1 restant furent interdits de vol, le n°1 restant à Muroc, et le n°3 envoyé chez Douglas pour subir des modifications. Les commandes de vols furent doublées dans la baie du réacteur et des protections installées autours des arrivées de carburant. La canopée fut modifiée et un J-35 de la dernière version installé. Par contre, le sacrifice d’un D-558 pour tester le système de secours et le largage des appareils depuis un avion porteur ne furent pas retenu comme solutions viables.

Douglas en profita également pour repeindre l’appareil en blanc suivant en cela une directive du NACA visant à améliorer la visibilité de l’appareil en vol. Une instrumentation améliorée fut également installée dans l’appareil ainsi que les capteurs prévus sur le D-558-1 n°2. Gene May fut désigné par Douglas pour effectuer un essai constructeur en raison des nombreuses modifications apportées à l’appareil. Lors de ce vol, May effectua un piqué suivi d’une ressource à 6 g et 933 km/h. Le NACA accepta l’appareil le 22 Janvier 1949.

Du 22 avril 1949 au 10 juin 1953, le troisième Skystreak réalisa un programme de recherche intensif de 78 vols aux mains de sept pilotes d'essai du NACA. Par exemple, Robert Champine réalisa quelques piqués à grande vitesse pour documenter la perte de contrôle latéral constatée précédemment par Gene May. Ces vols étaient peu spectaculaires et ignorés du public mais ils permirent au NACA de parfaire ses connaissances en aérodynamique et d’ouvrir la voie à des appareils plus performants.

Vue de face du D-558-1

 

Le D-558-1 modifié en vol

 

Ils permirent aussi à quelques pilotes, dont certains sont devenus célèbres aux commandes d’autres appareils, d’engranger de précieuses heures de vol aux commandes d’un « X-plane ». Parmi eux, citons Scott Crossfield (quinze missions de novembre 1950 à juin 1953) futur pilote constructeur du X-15 et Joseph A. Walker (quatorze missions de juin à octobre 1951), lui aussi futur pilote de X-15 et qui mourra en 1966 lors de l’accident d’un bombardier trisonique XB-70. Citons également John B. McKay (huit missions entre mars et juin 1953) qui pilotera aussi le D-558-2 et se blessera gravement aux commandes du X-15 en novembre 1962 ainsi que Robert A. Champine qui pilota également le X-1 ou le XC-142.

Liste complète des pilotes du D-558-1 :

Eugene P. May (Douglas)
George Jansen (Douglas)
Larry Peyton (Douglas)
Johnny Martin (Douglas)
Howard C. Lilly (NACA)
John F. Griffith (NACA)
A. Scott Crossfield (NACA)
Joseph A. Walker (NACA)
Stanley P. Butchart (NACA)
Robert A. Champine (NACA)
John B. McKay (NACA)
Walter P. Jones (NACA)
LCol. Marion Carl (USMC)
Cdr. Turner Caldwell, Jr. (USN)
Cdr. Frederick Trapnell (USN)

Sources :

Eugene F. May
D-558 I Skystreak
D-558-1
NASA On the frontier
Douglas D-558-1 Skystreak High-Speed Research Aircraft
Marion E. Carl
Marion Eugene Carl
GOING SUPERSONIC (1945-1958)
Edward Henry Heinemann
Memoirs of NACA Pilot Bob Champine
ROBERT CHAMPINE
L'histoire complète du D-558 (pdf de la NASA, 20 Mo !)

Page précédente

Le Douglas D-558-1 Skystreak

Page suivante