Retour vers la page Accueil
Le Bell X-2 Starbuster
Page précédente
Page suivante
V. Les vols records
Translate : in English in Spanish in German Création/Mise à jour : 25/11/2003
I. Origine
II. Description
III. Les essais en vol
IV. Les essais en vol -Suite-
V. Les vols records
VI. Objectif Mach 3

 

Le Bell X-2  et Iven C. Kincheloe

 

En attendant la mise au point du moteur modifié chez Curtiss-Wright, deux jeunes pilotes d'essai, les capitaines Iven C. Kincheloe et Milburn G. "Mel" Apt furent désigné pour succéder à Pete Everest sur le X-2. Kincheloe put effectuer son vol de familiarisation sur le X-2, le 25 mai 1956 avec un vol propulsé ou il démontra une parfaite maîtrise de son appareil.

Pete Everest repris ensuite les commandes du X-2 en espérant cette fois battre le record de vitesse. Son départ d’Edwards avait déjà été reporté plusieurs fois pour lui permettre d’inscrire un vol prestigieux à son carnet de vol. Une première tentative, le 11 juillet 1956, se solda par un arrêt intempestif du moteur alors que le X-2 volait à Mach 1.5 et 18500 mètres d’altitude.

Kincheloe dans le cockpit du X-2

Le 23 juillet suivant, Everest lança à nouveau le X-2 dans une montée à 30° et se retrouva en palier à 19 800 mètres et Mach 2.5. Le moteur fonctionnait parfaitement et chaque seconde de combustion supplémentaire ajoutait de la vitesse au X-2. Quand la dernière goutte de carburant fut épuisée, l’appareil avait atteint Mach 2.87 (soit 3057 km/h), et Pete Everest était enfin l’homme le plus rapide du Monde !

Dans son rapport de vol, Everest indiqua que le X-2 pouvait faire mieux en optimisant la trajectoire et en profitant au mieux des vents de haute altitude. Il indiqua aussi que la stabilité latérale était légèrement dégradée et qu’il y avait eu un roulis persistant à la vitesse maximale mais que l’appareil restait contrôlable.

Le X-2 en vol

 

Le Bell X-2  et Milburn Apt

 

Après le vol record et le départ de Everest, Kincheloe et Apt furent chargés d’étendre le domaine de vol au maximum et notamment de battre le record d’altitude de 27570 m détenu depuis deux ans par le X-1A. Le 3 août 1956, Kincheloe commença par un vol à 26 756 mètres soit seulement 800 mètres en dessous du record du X-1A. Les vols vers les hautes altitudes débutaient par une montée comme pour les vols de vitesse mais au lieu de faire un palier vers 20000 mètres, le pilote continuait son ascension à un angle encore plus élevé. Le 8 août, une panne de moteur limita la performance à seulement 21000 alors que l’objectif de la mission était de dépasser les 30000 mètres.

Le 7 septembre 1956, Kincheloe avait pour consigne d’amener le X-2 le plus haut possible et après le largage, engagea son appareil dans un léger piqué pour gagner de la vitesse plus plaça l’appareil dans une vertigineuse montée avec la poussée maximale. L’appareil atteignit Mach 1.25 à 17 000 mètres d’altitude puis augmenta encore la pente à 43°. A 31700 mètres d’altitude, le moteur s’éteignit après 133 secondes de fonctionnement.

Mel Apt

Le X-2 poursuivi son ascension jusqu’à 38 465 mètres d’altitude, en quasi-apesanteur et avec des surfaces de vol devenu très peu efficace dans l’atmosphère raréfiée. Kincheloe put néanmoins manœuvrer son appareil pour le mettre en position de rentrée dans l’atmosphère. A 10 000 mètres l’appareil avait atteint Mach 2.6. Kincheloe posa ensuite le X-2 sur le Roger Dry Lake sans difficulté après 16 minutes de vol.

Le X-2 atteignit donc ses objectifs d’altitude et de vitesse en battant les deux records du monde mais non sans difficultés. Aux vitesses élevées, les pilotes signalaient que les commandes de vol étaient marginalement efficaces. D'ailleurs, la simulation et les études en soufflerie, combinées avec des données des vols, confirmaient que l'avion rencontrerait des problèmes très graves de stabilité en approchant mach 3.

Le X-2 en vol

Sources :

1) X-planes de Jay Miller
2) Le fana de l'aviation n° 286 Yves Candal
Bell X-2
Bell's Trisonic X-2
NASA X-2 Photo collection
Sound Barrier
Bell X-2 Starbuster
On the Frontier : the X-2
X-2
The Saga of the Bell X-2
Swept-wing L-39

Page précédente

Le Bell X-2 Starbuster

Page suivante