Page précédente
Page suivante
PLAN
XI. Le X-15 A-2
ACCUEIL
Translate : in English in Spanish in German 12-2 Réalisation du X-15 A-2

 

 

North American n'envisageait pas de modifier le moteur proprement dit, qui resta le XLR-99 standard, malgré un avertissement de Reaction Motors. Le motoriste mettait en doute la capacité d'atteindre Mach 8 sans modifications du XLR-99 avec, d'une part, un injecteur d'un meilleur rendement, un nouveau mélange ammoniaque/Hydrazine (80%/20/o), et, d'autre part, une tuyère allongée de 92,25 cm. Ces transformations, que l'industriel chiffrait à un million de dollars, ne furent pas retenues par lUSAF et la NASA.

North American modifia la partie fixe de la dérive ventrale pour lui permettre d'accueillir aussi bien la portion détachable de cette dérive que des statoréacteurs de différents diamètres, jusqu'à 91 cm. Comme le X-15 devrait aussi pouvoir atterrir avec le statoréacteur, il fallut augmenter sa garde au sol de 17,14 cm, par allongement du train principal et renforcement de tous les atterrisseurs, compte tenu des 3160 kg de masse supplémentaire.

X-15 A-2

 

 

Il ne fut pas question non plus de modifier la structure du X-15 pour supporter les charges thermiques accrues jusqu'à Mach 8. Il était prévu, pourtant, que les points les plus chauds atteindraient 1300 C, alors que la température maximale rencontrée jusqu'alors n'avait jamais dépassé 720C !

Par ailleurs, la durée de réchauffement aérocinétique serait aussi 20 fois plus longue. La protection existante du véhicule ne serait donc pas suffisante. Il fut retenu de la recouvrir d'un "manteau" qui disparaîtrait partiellement en vol, en dissipant la chaleur. A partir d'octobre 1963, différents matériaux furent testés en vol sur X-15, et finalement, fin 1965, le MA-25S de Martin fut choisi.

 

 

Les contraintes thermiques avaient eu pour conséquence, fin 1961, deux éclatement de pare-brise. Pour le X-15A-2, North American adopta un pare-brise elliptique, et non plus rectangulaire, composé d'un sandwich de trois vitres au lieu de deux ; la vitre supplémentaire, en silice, était à l'extérieur.

Pour éviter que le pare-brise ne fût opacifié pendant le vol par les poussières du " manteau " en décomposition, North American dota la vitre gauche d'une paupière métallique que le pilote fermait pendant le vol à grande vitesse et rouvrait avant d'atterrir.

PLAN
Page suivante
XII. Le X-15 A-2
Page suivante
ACCUEIL