Page précédente
Page suivante
PLAN
II. Les premières études
ACCUEIL
Translate : in English in Spanish in German
2-3 L' appel d'offres

 

Proposition de Bell

 

 

 

 

 

 

 

 

Le B-36 et le X-15

 

Le 30 décembre 1954, la Direction des matériels de l'Air Force lança l'appel d'offres. Neuf industriels répondirent, Lockheed, Grumman et Martin s'excluant d'entrée de jeu de la compétition. Puis il y eut encore six défections, si bien que quatre avionneurs restèrent en concurrence sur le projet : Bell, Douglas, North American et Republic.

La proposition de Bell

Le contrat qui leur fut proposé comprenait notamment la construction de trois X-15 et la modification d'un avion porteur B-36 Peacemaker (préféré au B-52 à cette époque). Enfin, le NACA présenta une nouvelle fois aux avionneurs l'étude du groupe Becker en y apportant les modifications : les plans stabilisateurs horizontaux prenaient désormais un fort dièdre négatif; les atterrisseurs n'étaient plus entièrement constitués par des patins, le train avant comportant désormais deux roues en diabolo.

L'évaluation des offres.

Le 9 mai 1955, Bell, Douglas, North American et Republic remirent leurs copies à Wright-Field et le X-15 Project Office redistribua aussitôt les propositions techniques vers l'USAF, la Navy et le NACA. Aucune des propositions n'était entièrement satisfaisante, puisque la meilleure note attribuée était de 75 sur 100 pour le projet de North American parce qu'il suivait mieux les recommandations du NACA.

La proposition de Republic

L’USAF était du même avis, mais la Navy préférait Douglas. North American fut donc choisi, non sans discussions, malgré son devis de 56,1 millions de dollars, alors que le budget estimé par l'USAF était de 12 millions.

La proposition de Douglas

 

Proposition Douglas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Proposition de Republic

 

North American abandonne.

L’USAF s'apprêtait à publier les résultats de la compétition lorsque, le 23 août 1955, North American annonça qu'il abandonnait. L'avionneur justifiait son retrait par une brusque augmentation de son plan de charge avec le lancement du nouvel intercepteur YF-107A qui ne lui permettait plus de mettre en place l'important potentiel humain nécessaire à la conduite d'un projet aussi complexe que le X-15.

La proposition de North American, futur X-15

Dans le mois suivant, des tractations menées par l'USAF et le NACA, permirent d'arriver au compromis suivant : North American acceptait de rester moyennant un délai de 30 à 38 mois. Dans la foulée, le X-15 Project Office engagea avec l'avionneur une vigoureuse négociation qui fit descendre le devis de 56 à 39 millions, montant figurant dans la lettre d'intention (AF 33(600)-31693) du 8 décembre 1955.

Le X-15 allait donc voir le jour dans l'usine North American (aujourd'hui Boeing/Rockwell) d'inglewood, près de Los Angeles, là où, entre autres, était né le P-51. L'équipe mise en place était encadrée par Howard A. Evans, responsable des avant-projets, et rattaché directement à Harrison A. "Stormy" Storms, le brillant et colérique patron de la société.

 

PLAN
Page suivante
II. Les premières études
Page suivante
ACCUEIL