Page précédente
Page suivante
PLAN
XI. Les vols records
ACCUEIL
Translate : in English in Spanish in German 11-4 Le laboratoire volant X-15

 

 

Début avril 1962, le programme X-15 était à moitié accompli. L'exploration du domaine de vol, engagée au printemps 1960 avait permis, deux ans plus tard, d'atteindre les performances requises par le cahier des charges. L'enthousiasme des protagonistes était grand et le Dr. Hugh L Dryden n'hésitait pas à déclarer que le X-15 était "l'avion expérimental le plus réussi". Des éclaireurs avaient ouvert le domaine de vol ; il fallait maintenant des colons pour apprendre à mieux connaître et à maîtriser ce territoire. Cette tâche serait au moins aussi longue que la première et la fin de programme n'interviendrait pas avant le printemps 1965. Elle serait également moins exaltante, aux yeux du grand public avide de records et de sensationnel.

Mais, comme le succès attire le succès, une deuxième carrière s'annonçait pour le X-15, avant que la première fût achevée ! Le 13 avril 1962, le comité X-15 approuva l’utilisation de l'avion comme laboratoire volant pour 19 expériences scientifiques, puis d'autres, plus tard. Tout ceci reportait la fin du programme X-15 à 1967. Capable d'évoluer à des altitudes intermédiaires entre celles des ballons-sondes, et celles des satellites, avec une capacité d'emport intéressante, le X-15 constituait une plate-forme utile. Il était, en outre, récupérable et réutilisable : deux avantages précieux pour les scientifiques.

A partir de 1962, donc, le programme X-15 fut dédoublé: au programme de 1954, dans lequel l'avion lui même faisait l'objet des recherches, se superposa à partir d'avril 1963 un programme d'expérimentation dans lequel le X-15 n'était plus qu'un vecteur. Au fil des mois, ce dernier programme devait prendre une place grandissante : dès 1964, on estimait que 65 % des informations rapportées étaient des résultats d'expériences. Le 3 août 1962, le premier X-15 retourna chez North American pour recevoir, sous le ventre, à l'avant du fuselage, les aménagements nécessaires à l'emport d'équipements photographiques.

 

 

Cette modification permit au X-15 n° 56-6670 d'accomplir, le 11 avril 1963, la première mission (1-33-54) du nouveau programme. Piloté par Bob Rushworth, le X-15 devait évaluer jusqu'à Mach 4+ et à faible altitude, la distorsion des prises de vue d'une caméra KC-1. Différentes expériences de ce genre présentant parfois un caractère très confidentiel (test d'équipements au profit du SR-71 ou d'un satellite de reconnaissance militaire, par le Major Rushworth, le 27 mars 1964) furent menées à sept reprises jusqu'en mai 1964.

Fin juin 1964, North American apporta de nouveau à ce X-15 d'autres modifications pour le transformer en laboratoire volant. La modification la plus visible fut l'adjonction de nacelles en bouts d'ailes. La nacelle tribord accueillait notamment un appareil destiné à mesurer la densité de l'air à très haute altitude ; la nacelle bâbord recevait, à l'avant, un dispositif pour système devait permettre au pilote de sélectionner son site d'atterrissage parmi ceux qui étaient en mémoire dans le calculateur et de gérer au mieux l'énergie du véhicule pour atteindre ce point. L'intérêt d'un tel dispositif pour le pilotage des avions spatiaux était considérable.

Nacelle babordNacelle tribord

Le deuxième X-15 reçut lui aussi des modifications en rapport avec 1e programme d'expériences scientifiques. Elles étaient cependant différentes (pas de nacelles de voilure en particulier) et furent intégrées à l'occasion de la reconstruction du véhicule en X-15 A2, en 1963.

PLAN
Page suivante
XI. Les vols records
Page suivante
ACCUEIL